Ecritures Voyageuses | Céleste Painepan, orfèvre mapuche
331
post-template-default,single,single-post,postid-331,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0,vc_responsive

Céleste Painepan, orfèvre mapuche

Certaines femmes attirent le regard. À Raices de la Tierra, où je la voyais assise au milieu des siens, j’étais aimantée par l’allure de cette belle femme, brune et altière, ses deux longues tresses entourées de fils d’argent encadrant un visage noble, toujours vêtue d’une robe noire ceint d’une large ceinture tissée noire et blanche. Ses bijoux en argent magnifiquement travaillés, boucles d’oreille, colliers et bracelets laissaient dans son sillage une empreinte musicale et donnaient un rythme à ses pas. Un style, une âme, j’avais envie de lui parler.

Céleste est Mapuche, fille du peuple de la terre. Un peuple résistant et fier qui a toujours repoussé les conquistadors et autres envahisseurs. Hélas, aujourd’hui, les ennemis ne sont plus des personnes physiques mais des lois qui les exproprient et les laissent souvent désarmés et exsangues.

Petite fille, Céleste a connu la ville de Santiago du Chili, loin de son peuple qui vit au sud du pays dans la région des lacs et des volcans, en Araucanie. Elle était une paria face aux enfants de la capitale. Elle a vécu les problèmes d’intégration, le rejet. Elle a du lutter pour s’affirmer et a mis un point d’honneur à représenter la culture de son peuple de la meilleure manière qui soit.

Installée dans son atelier d’orfèvrerie, dans le Barrio Yungay, depuis 2011, elle crée des pièces fortes, symboles du monde mapuche, toutes empreintes du Newen (la force, l’énergie). Son travail, sa passion ont pour origine un rituel séculaire.  Lors du « Catan Cahuin », la grand-mère désigne une de ses petites filles pour lui percer les oreilles avec une aiguille, une akucha. Céleste fut l’une d’elles. Adulte, elle comprend la force de ce rituel et décide de transmettre sa culture et la bonne énergie à travers ses bijoux. Son atelier s’appelle tout simplement Akucha.

Instagram : akuchajoyas

http://www.akucha.cl/wp-content/themes/akucha/video/akucha.mp4

Site : www.akucha.cl

©EricFacon

No Comments

Post A Comment