Vanessa Escalante, ma peau d’un autre monde

Il y a presque 20 ans, je voyageais en Australie, ce pays du bout du monde pour fouler sa terre ocre et surtout me rendre au pied d’Uluru, la montagne sacrée des Aborigènes, le nombril du monde. J’étais fascinée par les peintures spirituelles des Aborigènes, les points qui les composent. Fascinée aussi par le temps du rêve… J’ai traversé Alice Springs, j’y ai vu la ségrégation, abjecte. À Darwin, j’ai rencontré une communauté, mais la passante que j’étais, ne pouvait ni comprendre, ni entrer en connexion sans codes et surtout par manque de temps. Je suis restée au bord de la route.

Le livre de Vanessa Escalante « Ma peau d’un autre monde » a réveillé ces souvenirs. Son écriture organique m’a traversée dans un souffle, intense, intime. Elle-même s’est laissée surprendre par cette terre, ce peuple, emportée par une passion amoureuse, mais aussi en se révélant femme, puissante. Son voyage initiatique a duré 4 ans entre allers-retours incessants. Femme engagée pour la cause aborigène,  elle a su prendre les armes (sa caméra et son stylo) et témoigner de façon concrète pour la protection de cette terre  menacée et de son peuple, gardiens de l’origine du monde.

Entrez avec moi dans son univers jamais très loin du temps du rêve.

Ses documentaires

les derniers traqueurs australiens

la révolte des rêves

d’ocre et de sang

Crédit photo : ©Alain Potignon

Crédit musique ©Lilith Guegamian

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.podcastics.com/episode/98117/link/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *