Le chant du Grand Esprit, Tanoné

C’est une rencontre, une rencontre précieuse avec Tanoné venue du Brésil pour nous alerter.

Tanoné porte fièrement le titre de cacique, elle est la première femme cacique de l’histoire de son peuple Kariri Xoco, une des rares femmes leaders autochtones du Brésil. Marraine de la revue Natives pour le continent sud-américain, maîtresse de chants, gardienne du savoir ancestral, elle se bat pour la défense de sa communauté et de la forêt. « comme nous les humains jouissons de la vie, les arbres aussi vivent » nous dit-elle.

Résiliente, elle embrasse pleinement son rôle de femme politique, de femme semencière qui sème sa parole, ses chants et son amour pour la terre mère mais aussi de guerrière de lumière en lien avec le Grand Esprit.

Elle nous raconte son parcours, ses renoncements,  sa position de leader et de femme, et  parle avec ferveur des droits bafoués de son peuple.

À la fin de cet épisode, elle nous offre un chant, un chant de guérison à écouter avec le coeur.

Épisode en partenariat avec la revue Natives.

À écouter sur votre plateforme préférée : Spotify, Deezer, Apple podcast, Google podcast et Amazon music.

L’or des femmes, Olivier Baussan

Les terres de Haute-Provence (lui dirait les Basses-Alpes) le racontent le mieux. Dans ce sol pierreux, sous ce ciel bleu et ce mistral qui rend fou, il s’est enraciné et a planté son entreprise, l’Occitane, pour déployer toutes les senteurs de la Provence dans le monde entier. Olivier Baussan aurait pu rester sur son territoire satisfait de tout le travail engagé, mais il porte en lui un puissant désir de partage et de transmission. Alors, quand l’aventure l’appelle, il suit ce chemin qui l’emmène jusqu’au Burkina Faso.

C’est une histoire de savon, de cadeaux, d’avion en panne, de rencontres, la somme d’événements improbables qui ressemble à un conte, le conte de l’or des femmes et qui finit en poésie.

Belle écoute !

La suite sur votre plateforme préférée ou en cliquant sur le lien

https://www.podcastics.com/podcast/episode/lor-des-femmes-olivier-baussan-129451/

Les couches de l’oignon, du traumatisme à la résilience, un chemin spirituel, Célia Rombaut

Il y a des voyages intérieurs qu’on a peur de faire, des voyages qui nous emmènent vers des gouffres de noirceur. Célia Rombaut, dans son livre les couches de l’oignon, nous partage son chemin vers la renaissance. Écrire son histoire fait sens. La parole est salvatrice, elle nous console les uns des autres, quand l’horreur s’arrime à l’inconscient et bannit les émotions.

Attention, cet épisode secoue fort mais est vibrant d’espoir et d’amour « Oui, il est possible de guérir, même du pire ! »

Célia Rombaut est thérapeute. Elle s’est spécialisée dans l’intégration de la mémoire traumatique et dans l’éveil de la sexualité féminine.

Pour écouter cet épisode :

https://www.podcastics.com/podcast/episode/les-couches-de-loignon-celia-rombaut-127193/

Pour aller plus loin

Les couches de l’oignon, Célia Rombaut-Mama Éditions

www.incarnerlessentiel.com

https://www.youtube.com/channel/UCbwkYPV-flGyfOHso2zx1fQ

Allô moi m’aime ? de Lulumineuse et Art-mella

Coeur et sexe, enfin réconciliés -Jean-Philippe Ruette

Éloge de la fuite, Carolina de Salvo

Un visage, une voix qui ne vous sont pas inconnus, Carolina de Salvo anime depuis plusieurs années l’émission « Faut pas rêver ». Joyeuse terrienne avec un âme de conteuse, elle nous relate  l’Italie, ses derniers périples, son goût pour les lieux improbables et son amour immodéré pour la fuite.

Une conversation saupoudrée de bonne humeur et de philosophie!

Quelques extraits :

« il y a ceux qui restent chez eux et les autres » Kipling

« La routine ne me suffit pas »

« Les galères font le sel des voyages »

« J’aime le principe de l’aller simple »

« Mon père me disait toujours « regarde d’abord le monde par ta fenêtre » »

« La fuite et le fantasme sont un ingrédient du voyage »

Livres évoqués :

« La nostalgie du sacré » Michel Maffesoli

« Manuel de l’anti tourisme » Rodolphe Christin

« Sexus antimalus. Tous les goûts sont dans la nature » Emmanuel Pouydebat

https://www.podcastics.com/episode/120524/link/

Dans le silence de l’amour, Agnès Stevenin

Agnès Stevenin a découvert son don de guérisseuse à l’âge adulte. Sa vie a alors basculé de l’état ordinaire à celle de soigneuse énergétique. Elle met aujourd’hui son expérience et ses facultés au service des autres, dans l’aide à la guérison , physique, émotionnelle et spirituelle. Elle est l’auteure de 3 livres qui témoignent de son histoire. Au-delà de ce témoignage, ses livres sont une transmission de son énergie vibratoire.

Entrez avec moi dans son monde qui dépasse notre simple univers.

https://www.podcastics.com/episode/114963/link/

Retrouvez les 3 livres d’Agnès Stevenin chez Mama Éditions

De la douleur à la douceur

Splendeur des âmes blessées

Dans le silence de l’amour

Et ses cartes de visualisation et de guérison 

Le Soin 

photo ©Delphine Blast

Ciel blanc Ciel noir

« On ne nait pas chaman, on le devient »

Musicienne, plasticienne, Brigitte Pietrzak comprend, à 49 ans, qu’elle est chamane.  Elle part, n’écoutant que son coeur aux confins de la Mongolie pour rencontrer Enkhtuya, célèbre chamane et apprendre auprès d’elle. Le chaman est un guérisseur de l’âme qui voyage entre le ciel et la terre, relié à la puissance de l’amour.  Brigitte le dit ainsi « je voyage dans tous les mondes, ne m’interdisant aucune destination et ne refusant aucune rencontre »

Calme, enracinement et accueil font partie de l’attribut d’un chaman plus encore que le tambour et la transe.

Son livre « Ciel blanc, ciel noir » raconte les rites, les esprits, les valeurs du chamanisme mongol de façon poétique, fluide et présenté sous forme de courts chapitres. Sont parus également un livre de canalisation « le journal de l’invisible », messages reçus des esprits et guides qui l’accompagnent ainsi qu’un oracle de la chamane, puissant outil qui peut devenir un compagnon du quotidien. J’aime particulièrement les cartes esprits -ongod comme la salamandre, le loup ou le cavalier mongol qu’on peut garder avec nous le temps que leur sagesse se déploie ou en guise de protection.

Partons écouter avec Brigitte ce monde invisible si proche de nous 

https://www.podcastics.com/episode/107822/link/

La voix de la forêt

Une rencontre à 2 voix celle d’Assossa, voyant guérisseur pygmée et de Sabah, anthropologue et journaliste. 2 voix unies pour parler de la forêt, de nos frères protecteurs les arbres et de la terre, notre mère. 2 voix qui nous prouvent qu’on est tous reliés dans cette intelligence profonde qu’est la vie. Ecoutons-les nous raconter la puissance de la connexion physique et sensible à la terre. Enracinons-nous dans l’amour.

https://www.actes-sud.fr/node/68094

https://www.revue-natives.com

©Emilie Chaix

Céline Dartanian, dans le noir, on voit mieux

Dans le noir, on voit mieux

Dans le silence, on entend

Et dans l’immobilité…le mouvement

Ce poème philosophique résume le voyage initiatique de Céline Dartanian, voyage au bout d’elle-même. Cadre supérieure dans un grand média français, elle a longtemps fait le grand écart entre sa vie professionnelle et ses apprentissages de chamane. Depuis son enfance, elle perçoit le monde invisible. Suite à un rêve et à de nombreuses épreuves, elle a du se rendre au berceau du chamanisme mongol pour se rassembler et enfin accepter qui elle est.  

C’est une vie pleine, riche, une vie difficile aussi où l’ancrage et le lâcher prise sont fondamentaux. Aujourd’hui, elle oeuvre à la sauvegarde des savoirs ancestraux par le biais de son association, et prône l’animisme comme nouvelle façon d’être au monde pour connecter le vivant et respecter enfin cette terre qui nous a vu naitre.

À vos écouteurs, destination le monde quantique, en compagnie de Céline Dartanian ! 

Pour aller plus loin :

Livre : Dans le noir on voit mieux de Céline Dartanian chez Mama Éditions

L’Association des Cultures Animistes (ACA) : www.animisme.org

www.boo.earth

Crédit photo ©Alain Potignon ©Eve Roussou

celine dartanian mama

Vanessa Escalante, ma peau d’un autre monde

Il y a presque 20 ans, je voyageais en Australie, ce pays du bout du monde pour fouler sa terre ocre et surtout me rendre au pied d’Uluru, la montagne sacrée des Aborigènes, le nombril du monde. J’étais fascinée par les peintures spirituelles des Aborigènes, les points qui les composent. Fascinée aussi par le temps du rêve… J’ai traversé Alice Springs, j’y ai vu la ségrégation, abjecte. À Darwin, j’ai rencontré une communauté, mais la passante que j’étais, ne pouvait ni comprendre, ni entrer en connexion sans codes et surtout par manque de temps. Je suis restée au bord de la route.

Le livre de Vanessa Escalante « Ma peau d’un autre monde » a réveillé ces souvenirs. Son écriture organique m’a traversée dans un souffle, intense, intime. Elle-même s’est laissée surprendre par cette terre, ce peuple, emportée par une passion amoureuse, mais aussi en se révélant femme, puissante. Son voyage initiatique a duré 4 ans entre allers-retours incessants. Femme engagée pour la cause aborigène,  elle a su prendre les armes (sa caméra et son stylo) et témoigner de façon concrète pour la protection de cette terre  menacée et de son peuple, gardiens de l’origine du monde.

Entrez avec moi dans son univers jamais très loin du temps du rêve.

Ses documentaires

les derniers traqueurs australiens

la révolte des rêves

d’ocre et de sang

Crédit photo : ©Alain Potignon

Crédit musique ©Lilith Guegamian

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.podcastics.com/episode/98117/link/

Olivier Cantet, Voyage sur le Mont-Blanc, l’intégrale de Peuterey

Est-ce que la montagne vous fascine ? Avez-vous eu envie, un jour, d’atteindre le sommet ? (alors bien sûr quand je dis ça on peut l’entendre de différentes manières)

Aujourd’hui on part rencontrer le Mont-Blanc, sa majesté, souverain de l’Europe, qui culmine à près de 4800 mètres. 

Dans les mythologies, on dit que les dieux se trouvent au sommet des montagnes. Qu’est-ce qu’on trouve là-haut ?  Comment aborde-t’on cette difficulté d’atteindre ce sommet ?

Grimper c’est être vivant et mort en même temps : la montagne vous bouffe jusqu’à la moelle, elle vous hante, prend toutes vos pensées, vous n’êtes plus qu’à elle rien qu’à elle. Elle a le droit de vie ou de mort sur vous. elle peut vous engloutir avec tout son amour, vous coincer éternellement piéger dans ses avalanches.elle vous laisse la conquérir mais ne vous fait aucun cadeau, le moindre faux pas et c’est la fin.

Une danse avec elle, brute, âpre, un corps à corps pour la vie, pour jouer avec elle,  tout lâcher ? ou continuer ? L’autre est là, devant, l’autre avance, ne flanche pas, deux hommes encordés, liés, enlacés à la montagne pour sentir la vie battre plus fort, et engager tout leur être pour atteindre le sommet épuisés mais heureux, en communion, encore une fois, encore cette fois.

Voilà comment je vois les choses moi qui n’ai jamais été alpiniste. Il y a plus de douceur et de plénitude dans les paroles d’Olivier Cantet.

On va le suivre  sur l’intégrale de Peuterey, cette ligne pure, esthétique, au dessus des nuages, qui mène au Mont-Blanc et qui est une des voies les plus difficiles. Les différents pics qui la composent portent le nom d’Innominata, d’Aiguille Blanche, d’Aiguille Noire, de Dent du Géant. 17 rappels sont parfois nécessaires pour les descendre !

Il est donc question d’engagement, de filiation, d’instant présent, de confiance mais aussi de lumière et d’amitié.

Ouvrez grand vos oreilles, vous allez prendre de l’altitude.

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en suivant le lien ci-dessous :

https://www.podcastics.com/episode/94775/link/