Ciel blanc Ciel noir

« On ne nait pas chaman, on le devient »

Musicienne, plasticienne, Brigitte Pietrzak comprend, à 49 ans, qu’elle est chamane.  Elle part, n’écoutant que son coeur aux confins de la Mongolie pour rencontrer Enkhtuya, célèbre chamane et apprendre auprès d’elle. Le chaman est un guérisseur de l’âme qui voyage entre le ciel et la terre, relié à la puissance de l’amour.  Brigitte le dit ainsi « je voyage dans tous les mondes, ne m’interdisant aucune destination et ne refusant aucune rencontre »

Calme, enracinement et accueil font partie de l’attribut d’un chaman plus encore que le tambour et la transe.

Son livre « Ciel blanc, ciel noir » raconte les rites, les esprits, les valeurs du chamanisme mongol de façon poétique, fluide et présenté sous forme de courts chapitres. Sont parus également un livre de canalisation « le journal de l’invisible », messages reçus des esprits et guides qui l’accompagnent ainsi qu’un oracle de la chamane, puissant outil qui peut devenir un compagnon du quotidien. J’aime particulièrement les cartes esprits -ongod comme la salamandre, le loup ou le cavalier mongol qu’on peut garder avec nous le temps que leur sagesse se déploie ou en guise de protection.

Partons écouter avec Brigitte ce monde invisible si proche de nous 

https://www.podcastics.com/episode/107822/link/

La voix de la forêt

Une rencontre à 2 voix celle d’Assossa, voyant guérisseur pygmée et de Sabah, anthropologue et journaliste. 2 voix unies pour parler de la forêt, de nos frères protecteurs les arbres et de la terre, notre mère. 2 voix qui nous prouvent qu’on est tous reliés dans cette intelligence profonde qu’est la vie. Ecoutons-les nous raconter la puissance de la connexion physique et sensible à la terre. Enracinons-nous dans l’amour.

https://www.actes-sud.fr/node/68094

https://www.revue-natives.com

©Emilie Chaix

Céline Dartanian, dans le noir, on voit mieux

Dans le noir, on voit mieux

Dans le silence, on entend

Et dans l’immobilité…le mouvement

Ce poème philosophique résume le voyage initiatique de Céline Dartanian, voyage au bout d’elle-même. Cadre supérieure dans un grand média français, elle a longtemps fait le grand écart entre sa vie professionnelle et ses apprentissages de chamane. Depuis son enfance, elle perçoit le monde invisible. Suite à un rêve et à de nombreuses épreuves, elle a du se rendre au berceau du chamanisme mongol pour se rassembler et enfin accepter qui elle est.  

C’est une vie pleine, riche, une vie difficile aussi où l’ancrage et le lâcher prise sont fondamentaux. Aujourd’hui, elle oeuvre à la sauvegarde des savoirs ancestraux par le biais de son association, et prône l’animisme comme nouvelle façon d’être au monde pour connecter le vivant et respecter enfin cette terre qui nous a vu naitre.

À vos écouteurs, destination le monde quantique, en compagnie de Céline Dartanian ! 

Pour aller plus loin :

Livre : Dans le noir on voit mieux de Céline Dartanian chez Mama Éditions

L’Association des Cultures Animistes (ACA) : www.animisme.org

www.boo.earth

Crédit photo ©Alain Potignon ©Eve Roussou

celine dartanian mama

Vanessa Escalante, ma peau d’un autre monde

Il y a presque 20 ans, je voyageais en Australie, ce pays du bout du monde pour fouler sa terre ocre et surtout me rendre au pied d’Uluru, la montagne sacrée des Aborigènes, le nombril du monde. J’étais fascinée par les peintures spirituelles des Aborigènes, les points qui les composent. Fascinée aussi par le temps du rêve… J’ai traversé Alice Springs, j’y ai vu la ségrégation, abjecte. À Darwin, j’ai rencontré une communauté, mais la passante que j’étais, ne pouvait ni comprendre, ni entrer en connexion sans codes et surtout par manque de temps. Je suis restée au bord de la route.

Le livre de Vanessa Escalante « Ma peau d’un autre monde » a réveillé ces souvenirs. Son écriture organique m’a traversée dans un souffle, intense, intime. Elle-même s’est laissée surprendre par cette terre, ce peuple, emportée par une passion amoureuse, mais aussi en se révélant femme, puissante. Son voyage initiatique a duré 4 ans entre allers-retours incessants. Femme engagée pour la cause aborigène,  elle a su prendre les armes (sa caméra et son stylo) et témoigner de façon concrète pour la protection de cette terre  menacée et de son peuple, gardiens de l’origine du monde.

Entrez avec moi dans son univers jamais très loin du temps du rêve.

Ses documentaires

les derniers traqueurs australiens

la révolte des rêves

d’ocre et de sang

Crédit photo : ©Alain Potignon

Crédit musique ©Lilith Guegamian

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.podcastics.com/episode/98117/link/

Olivier Cantet, Voyage sur le Mont-Blanc, l’intégrale de Peuterey

Est-ce que la montagne vous fascine ? Avez-vous eu envie, un jour, d’atteindre le sommet ? (alors bien sûr quand je dis ça on peut l’entendre de différentes manières)

Aujourd’hui on part rencontrer le Mont-Blanc, sa majesté, souverain de l’Europe, qui culmine à près de 4800 mètres. 

Dans les mythologies, on dit que les dieux se trouvent au sommet des montagnes. Qu’est-ce qu’on trouve là-haut ?  Comment aborde-t’on cette difficulté d’atteindre ce sommet ?

Grimper c’est être vivant et mort en même temps : la montagne vous bouffe jusqu’à la moelle, elle vous hante, prend toutes vos pensées, vous n’êtes plus qu’à elle rien qu’à elle. Elle a le droit de vie ou de mort sur vous. elle peut vous engloutir avec tout son amour, vous coincer éternellement piéger dans ses avalanches.elle vous laisse la conquérir mais ne vous fait aucun cadeau, le moindre faux pas et c’est la fin.

Une danse avec elle, brute, âpre, un corps à corps pour la vie, pour jouer avec elle,  tout lâcher ? ou continuer ? L’autre est là, devant, l’autre avance, ne flanche pas, deux hommes encordés, liés, enlacés à la montagne pour sentir la vie battre plus fort, et engager tout leur être pour atteindre le sommet épuisés mais heureux, en communion, encore une fois, encore cette fois.

Voilà comment je vois les choses moi qui n’ai jamais été alpiniste. Il y a plus de douceur et de plénitude dans les paroles d’Olivier Cantet.

On va le suivre  sur l’intégrale de Peuterey, cette ligne pure, esthétique, au dessus des nuages, qui mène au Mont-Blanc et qui est une des voies les plus difficiles. Les différents pics qui la composent portent le nom d’Innominata, d’Aiguille Blanche, d’Aiguille Noire, de Dent du Géant. 17 rappels sont parfois nécessaires pour les descendre !

Il est donc question d’engagement, de filiation, d’instant présent, de confiance mais aussi de lumière et d’amitié.

Ouvrez grand vos oreilles, vous allez prendre de l’altitude.

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en suivant le lien ci-dessous :

https://www.podcastics.com/episode/94775/link/

Paul Coquerel, l’Afrique au coeur

C’est un peu de ma vie que je vous livre dans cet épisode. Paul Coquerel est mon cousin. Il me racontait des histoires d’épouvante quand j’étais enfant, notamment celle du Haricot noir. Il fait partie des voyageurs mythiques de la famille : il y eut d’abord mon grand-père paternel qui était marin, qui parcourait les mers du globe en ramenant des cadeaux extraordinaires à ses enfants. Il y a aussi Véronique, une de mes soeurs que j’ai évoquée dans l’épisode de Lucie Azema,  et il y a Paul. Paul c’est l’historien, l’ethnologue, celui qui ramenait des statuettes de ces nombreux aller-retours en terre africaine, mais aussi des sauterelles grillées et autres réjouissances culinaires novatrices dans les années 80-90. Car Paul voue une passion pour l’Afrique et notamment l’Afrique du Sud dont il est un des experts. Il m’a longtemps intimidée. Je suis sensible à son immense culture et à son humour. Je lui dois mes fiches de révision du bac (merci à celle sur le dollar qui m’a permis de l’obtenir). Je lui dois mon envie d’aventures et de connaissances.

Il est de cette génération qui a connu le mur de Berlin, l’apartheid en Afrique du Sud. C’est un humaniste et j’espère qu’à travers ses paroles vous découvrirez son âme sensible. Je le remercie d’avoir accepté cette invitation. Je suis infiniment reconnaissante de faire partie de cette famille, ma famille.

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en cliquant sur le lien suivant

https://www.podcastics.com/episode/86214/link/

film soleil vert de Richard Fleischer

Capsules Voyageuses

Souvent le voyage emprunte des chemins de traverse pour se transformer en moments de grâce, de surprise ou de déconvenue. Des voyageurs vont nous raconter leurs anecdotes insolites, cocasses parfois angoissantes.

À retrouver sur Spotify, Deezer, Google ou Apple Podcast ou en suivant le lien

https://www.podcastics.com/podcast/ecoutes-voyageuses/series/capsules-voyageuses/

Marie-Pierre Dillenseger, Debout, la force de s’incarner

Marie-Pierre Dillenseger est une experte des arts consacrés chinois (le Feng Shui, le Yi Jing…). Écrivaine, conférencière et praticienne, elle a développé une approche fondée sur l’autonomie individuelle et la pertinence décisionnelle.

Voilà une année que j’ai croisé sa route, elle m’a ouvert l’horizon, fait connaître Mama Editions et touché du doigt la pensée chinoise. Sa terre aimée américaine est le territoire des Wampanoag à Cape Cod, sur la côte est  des Etats-Unis. Lors de notre première rencontre, on en a discuté, micros éteints, c’était encore son territoire secret . Pour cette nouvelle émission consacrée à son livre « Debout, la force de s’incarner », j’avais envie d’entrer dans un peu plus d’intimité avec elle. Elle va nous parler des circonstances qui l’ont poussé à écrire ce livre, de sa maison hautement symbolique , de notre vitalité et par extension de la vitalité de la société. 

“S’incarner, c’est arriver, au fil d’une vie, à lisser les aspérités qui se nichent entre l’âme et le corps »

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en suivant le lien ci-dessous

https://www.podcastics.com/episode/81149/link/

Quelques phrases tirées de l’entretien

« La capacité d’accepter la réalité telle qu’elle est en nous faisant confiance »

« Notre vie se nourrit aussi de l’invisible »

« Les signes sont multiples »

« Le corps est un allié, il nous parle, il nous donne des informations »

« Qu’avons-nous à déployer dans cette vie-ci pour nourrir notre âme ? »

« Chaque fois que nous faisons un choix, ayons en tête le rapport choix, impact sur notre santé »

« On ne nous apprend pas que le temps c’est de l’énergie »

Pour aller plus loin

Marie-Pierre Dillenseger • www.mpdillenseger.com • YouTube • Instagram • Facebook •

Debout, la force de s’incarner (2021) chez Mama Éditions

Jean-Claude Razel, ouvrir la voie…de Chamonix au Brésil

Jean-Claude Razel est un homme transatlantique, vivant entre le Brésil et Chamonix. Son credo « Enthousiasme et lucidité » Il en faut pour avoir créer une boite d’aventures outdoor dans une petite ville de l’état de Sao Paulo, hors des sentiers touristiques classiques. Il en faut, aujourd’hui, pour entrer en transition et déconstruire les mythes des dernières décennies . Les sujets abordés, dans cet épisode, sont denses : ils vont de la création d’une entreprise durable axée sur l ‘écologie et initiateur d’emplois, la beauté de la montagne, l’art, la pédagogie, et la spiritualité.

Cet alpiniste, grimpeur chevronné a ouvert des centaines de voies dans le monde entier, il a emmené l’équipe brésilienne de rafting au sommet de deux championnats du monde. 

Aujourd’hui conférencier éducateur, il soutient aussi des artistes. C’est un esprit libre engagé et visionnaire pour une conversation au fil de l’eau, tranquille et  profonde…mais surtout porteuse d’espoir.

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en suivant le lien ci-dessous

https://www.podcastics.com/episode/77553/link/

Pour en savoir plus

www.alaya.com.br

La peintre : Viviane Josée restieau www.lumièredesmondes.com

Pour l’esthétisme de la montagne

Gaston Rébuffat

Punchline

« si je n’ai pas de nature préservée, je n’ai pas de travail »

Aux frontières tibétaines

Je vous emmène à la frontière tibétaine avec Alex Lebeuan, co-fondateur de Shanti travel.

Pendant plusieurs mois, Alex, Tenzin et leur fille Lhamo ont pris la route, « à petits pas » , à pied donc, sur les terres himalayennes, au Sri lanka et au Rajasthan. C’est un pan de ce voyage qu’Alex va nous raconter ici. Un voyage riche en émotions car ils sont partis sur les traces des parents de Tenzin, tibétains et réfugiés au Ladakh et au Mustang pour fuir l’invasion du Tibet par le gouvernement chinois. La petite histoire croise la grande où l’on découvre la vie des Freedom fighters (les combattants tibétains), l’exode, la quête des racines mais aussi une école bien particulière au Ladakh :Secmol et un ladakhi pour le moins visionnaire  : Sonam Wangchuk.

Ecoutez le témoignage d’Alex Lebeuan … sur votre plateforme préférée ou en suivant le lien ci-dessous :

https://www.podcastics.com/episode/76911/link/

Pour aller plus loin 

www.shantitravel.com

www.nimmuhouse.com

www.secmol.org

www.hial.edu.in

La baleine blanche de Jacques Lanzmann

Le léopard des neiges  de Peter Matthiessen