Alexandra Dugast, Nenkaï

Je vous emmène en terre sacrée, sur la terre des Maasaï, dans la Forêt-de-L’Enfant-Perdu. Cette forêt se trouve au sud-ouest du Kenya, à la frontière avec la Tanzanie, à 2700 mètres d’altitude. Imaginez 900 km2 recouverts d’arbres millénaires et une faune sauvage en abondance. C’est l’épicentre spirituel de ce noble peuple, les Maasaïs.

Nous allons rencontrer Alexandra Dugast ou Nenkaï, son nom maasaï, qui va nous raconter comment un voyage lui a changé sa vie au point de tout abandonner pour aller vivre auprès des Maasaïs et être reconnue comme une des leurs. Un appel du fond des tripes.

Ne croyez pas que le chemin fut facile, il a quelque chose de magique, de sacré mais il fut jonché d’épreuves majeures. Alexandra n’a jamais lâché grâce à sa certitude, sa Foi d’avoir retrouvé sa terre.

Aujourd’hui, elle finalise un éco-lieu, le Neloïta Camp, pour accueillir des personnes souhaitant s’immerger dans l’enseignement spirituel des Maasaïs.

Écoutez cette aventure humaine singulière.

Vous pouvez écouter cet épisode sur Apple Podcast, Google Podcast, Deezer ou Spotify. Ou bien copier-coller le lien ci-dessous dans votre navigateur :

https://www.podcastics.com/episode/40840/link/

Pour en savoir plus sur Nenkaï et le Neloïta Camp , abonnez-vous à la page Facebook Neloïta Camp et/ou à celle d’Alexandra Dugast (Nenkaï) ou envoyez-lui un email : neloitacamp@gmail.com

Catherine Bardon, Les Déracinés

“Ouvrir un livre, c’est regarder le monde. Le livre, c’est la liberté”

J’ai découvert la saga de Catherine Bardon cet été. Un été bien particulier où les frontières se sont refermées. Mon envie d’ailleurs en a été décuplée. Cette saga composée de trois tomes (Les déracinés, l’américaine et le dernier, à ce jour, Et la vie repris son cours) est tombée à point nommé. Embarquée dans cette histoire, j’ai lu les trois livres en une semaine. Cela m’a permis de voyager et de revenir en République Dominicaine, une île que j’ai déjà parcourue plusieurs fois. Cette histoire romancée, teintée d’amour et d’exil, raconte l’histoire vraie et méconnue de l’installation de migrants juifs autrichiens et allemands à Sosua, dans le nord de l’île, pendant la seconde guerre mondiale.

La République Dominicaine est faite de sable blanc, de cocotiers, de villages aux maisons colorées. En son centre se dresse El Pico del Duarte à plus de 3 000 mètres. Au nord, Sosua est une petite ville, non loin de Puerto Plata, qui donne sur l’océan atlantique. Malheureusement ses paysages de carte postale l’ont réduite à un tourisme de “tout inclus” dont les plages sont envahies par des complexes hôteliers.

Mais la République Dominicaine a une âme comme tous les pays du monde. Cette âme a touché Catherine Bardon qui est tombée en amour pour cette île. Un jour, elle s’est retrouvée détentrice d’une histoire bien singulière en croisant la route d’un vieux monsieur qui lui a raconté qui il était et d’où il venait.

Et la romancière est née ce jour-là…

Vous pouvez retrouver cet épisode sur Apple Podcast, Google Podcast, Spotify et Deezer ou en copiant-collant dans votre navigateur le lien ci-dessous :

https://www.podcastics.com/episode/40103/link/

L’enfant d’écume

L’enfant d’écume, premier film d’Anouck Vibert, est un documentaire sur la transidentité. C’est le témoignage de Malo, passé de fille à garçon. Le récit mêle à la fois des archives de l’enfance de Malo, des extraits de sa chaine youtube, des réflexions intimes face à la caméra mais aussi des passages oniriques. L’écriture filmographique d’Anouck est empreinte d’une grande douceur et de poésie.

La beauté de Malo, la beauté de sa puissance à être lui-même touche le spectateur en plein coeur. Anouck filme son regard, son corps, non pas comme un objet de curiosité, mais bien comme une naissance magnifique.

Malo n’intervient pas dans cet épisode, il est parti sur la route vers ses rêves. Il n’a plus envie de parler de sa quête identitaire, il est lui-même, maintenant et cela suffit.

Un film délicat et tendre sur cette quête de soi qui est universelle.

Vous pouvez écouter cet épisode sur Spotify, Google podcast, Deezer ou Apple podcast ou bien copier-coller dans votre navigateur le lien ci-dessous

https://www.podcastics.com/episode/39562/link/

Monique Grande, éclaireuse du féminin

En 2001, je découvre l’oracle Féminitude, un jeu de cartes novateur qui plonge au coeur de l’identité féminine. Une quête que j’embrasse à l’aube du 21ème siècle. Il est long et ardu ce chemin vers mon essence profonde ! Le féminin a été tellement dévalorisé car jugé “contre-productif”. En effet, le silence, l’intériorité, la réceptivité ne sont pas encore reconnus comme des clés nécessaires à notre équilibre.

En 2020, je rencontre Monique Grande, l’auteure de ces cartes. Depuis 25 ans, elle nous montre une féminité joyeuse, pleine et puissante. Elle nous ouvre la voie pour incarner notre pouvoir de création et d’amour. Elle se demande ” où sont les femmes dans les sphères décisionnelles ? Où sont les femmes dans la cité ? Elles sont pourtant les gardiennes des valeurs de l’humanité. Qu’est-ce que serait le monde si elles étaient plus visibles?”

Dans cet échange, elle demande aux femmes de ne pas abandonner, d’aller au bout de leurs rêves, de persévérer et de se donner le droit d’écouter leurs désirs.

Une ode à la liberté, au lâcher prise et à s’autoriser à vivre pleinement.

Vous pouvez écouter l’interview sur votre plateforme préférée : Apple podcast, Deezer, Spotify ou Google podcast ou bien en cliquant sur ce lien :

https://www.podcastics.com/episode/38823/link/

Pour en savoir plus :

Le jeu Féminitude Editions Le Souffle d’Or

“J’ose être la femme que je suis ” Editions Leduc

“Quand les femmes pensent le monde” sera publié sur Amazon

Le jeu de cartes Les Semeuses sera publiée en avril 2021 par Le Courrier du livre Trédaniel Editeurs

www.feminitude.fr

Frederika Van Ingen, passeuse de sagesses

Frederika Van Ingen est journaliste, auteure et conférencière. Depuis près de 30 ans, elle s’imprègne des sagesses des peuples racines auprès de passeurs.

Frederika Van Ingen est journaliste, auteure et conférencière. Depuis près de 30 ans, elle s’imprègne des sagesses des peuples racines auprès de passeurs.

Après un premier livre intitulé “Sagesses d’ailleurs” , elle continue de nous accompagner sur ce chemin avec “Ce que les peuples racines ont à nous dire, de la santé des hommes à la santé du monde.”

Ses livres illustrent la nécessité impérieuse de revenir à la connexion à la nature, à savoir être avant de savoir faire. Elle nous livre un autre regard sur la maladie et une nouvelle approche de la guérison. La guérison du corps serait presqu’anecdotique à côté de celle de l’âme. Cette démarche holistique entraine un respect de soi, de l’autre et de la planète, tout étant intrinsèquement lié. Le vivant retrouve sa place centrale.

Prenons le temps d’écouter la voix des sages.

Pour en savoir plus :

www.frederikavaningen.fr

“Sagesses d’ailleurs, pour vivre aujourd’hui” Ed. Les Arènes

“Ce que les peuples racines ont à nous dire : De la santé des hommes et de la santé du monde ” Ed. Les Liens qui Libèrent.

Page Facebook : Le Cercle des Passeurs

Page Facebook : Sagesses d’ailleurs, peuples premiers, peuples racines.

Pierre Barnérias, chercheur de vérités

Un film : Thanatos, l’ultime passage, un réalisateur : Pierre Barnérias.

Dans cet épisode, je rencontre Pierre Barnérias, le réalisateur du film Thanatos, l’ultime passage . Thanatos est un documentaire très émouvant et parfois très drôle sur les EMI (les Expériences de Mort Imminente). Pierre Barnérias est parti dans le monde entier rencontrer des personnes ayant vécu ces EMI . Elles racontent cette expérience mais surtout leur retour à la vie. Leur regard a changé. C’est  un regard très apaisé sur l’humanité et rempli d’amour. 

Pendant cet entretien, nous parlons de Thanatos mais aussi de son précédent film « M et le troisième secret » sur les secrets de Fatima . Nous avons aussi longuement discuté de son futur documentaire “Hold Up” qui devrait sortir dans quelque temps et qui portera sur les mensonges du Covid 19.

Je vous laisse écouter Pierre Barnérias. Sachez que c’est un homme passionné, épris de justice, il se définit comme “un révolté de l’injustice“. Il ne mâche pas ses mots. Prenez le temps de l’écouter, c’est très intéressant.

Quelques citations

« on préfère obéir que réfléchir »

« j‘ai toujours choisi une information qui a du sens, qui donne de l’espoir »

« si je fais ce métier, c’est parce que je suis un révolté de l’injustice »

Pour en savoir plus : 

Les films à voir  en VOD

“M ou le 3ème secret ”

“Thanatos, l’ultime passage”

A suivre sur

La page Facebook : Thanatos, l’ultime passage

La page Facebook et youtube : Thana TV 

Le lien pour la campagne ulule pour Hold Up

https://www.ulule.com/hold-up-1/?

Vous pouvez écouter cet épisode en cliquant sur le lien ci-dessous ou bien en passant par votre plateforme préférée : Deezer, Apple podcast, Google podcast, Spotify

https://www.podcastics.com/podcast/1077/link/

Une grande dame, Michka

Un titre de livre “La grande dame du cannabis se dévoile”, sur la couverture, la photo d’une femme, belle, auréolée de cheveux blancs, un large cône entre ses doigts,  la noblesse de cette femme, magnifique, une lumière qui se dégage d’elle. Ce livre, je l’ai commencé avec délectation, puis prise d’une envie folle d’en savoir plus (je pressens que je ne pourrais pas la lâcher), je demande aux éditeurs de m’envoyer les précédents opus ( de la main gauche). Elle m’habite pendant plusieurs jours, je vis avec elle. Il est vrai que je vis par procuration depuis quelque temps. Une léthargie semble avoir pris possession de mes élans, je ne sais plus où je vais, alors lire ces pages me redonnent de la force, une envie de croquer la vie, d’oser. Ces livres sont à la fois intime et universel. Ils font du bien. Le message est clair : aimer la vie quelle qu’elle soit, faire ce que l’on aime, ne jamais sacrifier le présent et surtout garder comme boussole intérieure la joie. 

Michka a vogué sur les océans dans un bateau fait de ses mains. Elle a construit une cabane dans l’ouest canadien dans laquelle elle a vécu de nombreuses années et élevé ses enfants. Elle est devenue éditrice. Elle s’est mise à nue dans ses livres.

C’est une Femme libre, pionnière, (est-ce du à son signe astrologique, le verseau ?) aventurière, imprégnée de contre-culture, grande amoureuse, dont la curiosité ne s’est jamais tarie.

Dans cette longue conversation, j’aborde avec elle différents sujets qui tissent des réflexions profondes développés au fil de ses écrits : la sexualité, le couple, la maternité, l’herbe et son chemin vers la guérison

Je vous invite à voyager avec la sagesse de cette grande dame qu’est Michka. 

Voici le lien pour écouter l’entretien :

https://www.podcastics.com/episode/35742/link/