Olivier Cantet, Voyage sur le Mont-Blanc, l’intégrale de Peuterey

Est-ce que la montagne vous fascine ? Avez-vous eu envie, un jour, d’atteindre le sommet ? (alors bien sûr quand je dis ça on peut l’entendre de différentes manières)

Aujourd’hui on part rencontrer le Mont-Blanc, sa majesté, souverain de l’Europe, qui culmine à près de 4800 mètres. 

Dans les mythologies, on dit que les dieux se trouvent au sommet des montagnes. Qu’est-ce qu’on trouve là-haut ?  Comment aborde-t’on cette difficulté d’atteindre ce sommet ?

Grimper c’est être vivant et mort en même temps : la montagne vous bouffe jusqu’à la moelle, elle vous hante, prend toutes vos pensées, vous n’êtes plus qu’à elle rien qu’à elle. Elle a le droit de vie ou de mort sur vous. elle peut vous engloutir avec tout son amour, vous coincer éternellement piéger dans ses avalanches.elle vous laisse la conquérir mais ne vous fait aucun cadeau, le moindre faux pas et c’est la fin.

Une danse avec elle, brute, âpre, un corps à corps pour la vie, pour jouer avec elle,  tout lâcher ? ou continuer ? L’autre est là, devant, l’autre avance, ne flanche pas, deux hommes encordés, liés, enlacés à la montagne pour sentir la vie battre plus fort, et engager tout leur être pour atteindre le sommet épuisés mais heureux, en communion, encore une fois, encore cette fois.

Voilà comment je vois les choses moi qui n’ai jamais été alpiniste. Il y a plus de douceur et de plénitude dans les paroles d’Olivier Cantet.

On va le suivre  sur l’intégrale de Peuterey, cette ligne pure, esthétique, au dessus des nuages, qui mène au Mont-Blanc et qui est une des voies les plus difficiles. Les différents pics qui la composent portent le nom d’Innominata, d’Aiguille Blanche, d’Aiguille Noire, de Dent du Géant. 17 rappels sont parfois nécessaires pour les descendre !

Il est donc question d’engagement, de filiation, d’instant présent, de confiance mais aussi de lumière et d’amitié.

Ouvrez grand vos oreilles, vous allez prendre de l’altitude.

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en suivant le lien ci-dessous :

https://www.podcastics.com/episode/94775/link/

Marie-Pierre Dillenseger, Debout, la force de s’incarner

Marie-Pierre Dillenseger est une experte des arts consacrés chinois (le Feng Shui, le Yi Jing…). Écrivaine, conférencière et praticienne, elle a développé une approche fondée sur l’autonomie individuelle et la pertinence décisionnelle.

Voilà une année que j’ai croisé sa route, elle m’a ouvert l’horizon, fait connaître Mama Editions et touché du doigt la pensée chinoise. Sa terre aimée américaine est le territoire des Wampanoag à Cape Cod, sur la côte est  des Etats-Unis. Lors de notre première rencontre, on en a discuté, micros éteints, c’était encore son territoire secret . Pour cette nouvelle émission consacrée à son livre « Debout, la force de s’incarner », j’avais envie d’entrer dans un peu plus d’intimité avec elle. Elle va nous parler des circonstances qui l’ont poussé à écrire ce livre, de sa maison hautement symbolique , de notre vitalité et par extension de la vitalité de la société. 

“S’incarner, c’est arriver, au fil d’une vie, à lisser les aspérités qui se nichent entre l’âme et le corps »

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en suivant le lien ci-dessous

https://www.podcastics.com/episode/81149/link/

Quelques phrases tirées de l’entretien

« La capacité d’accepter la réalité telle qu’elle est en nous faisant confiance »

« Notre vie se nourrit aussi de l’invisible »

« Les signes sont multiples »

« Le corps est un allié, il nous parle, il nous donne des informations »

« Qu’avons-nous à déployer dans cette vie-ci pour nourrir notre âme ? »

« Chaque fois que nous faisons un choix, ayons en tête le rapport choix, impact sur notre santé »

« On ne nous apprend pas que le temps c’est de l’énergie »

Pour aller plus loin

Marie-Pierre Dillenseger • www.mpdillenseger.com • YouTube • Instagram • Facebook •

Debout, la force de s’incarner (2021) chez Mama Éditions

L’envol vers soi, voyage quantique

C’est un voyage singulier dans lequel je vous emmène cette fois-ci, un voyage quantique.

Aux commandes, Lena Favre, une channel ( ou canal). Depuis toujours, elle entend, voit l’invisible,  antenne reliée au ciel et à la terre. Elle est entrée dans la collection des channels de Mama Éditions, la seule française à ce jour, avec son livre « l’envol vers soi ». Écrit avec ses guides, messagers de l’invisible, ce livre nous amène à lâcher prise, nous libérer de toutes les chaînes individuelles et collectives pour oser notre Envol vers soi.

Bon voyage en compagnie de Lena Favre ! 

Vous pouvez écouter cet épisode sur votre plateforme préférée ou en copiant le lien ci-dessous :

https://www.podcastics.com/episode/76094/link/

L’envol vers soi- Mama Éditions

Pour contacter Lena Favre : lena-favre12753@gmx.fr

page Facebook : L’envol vers soi

Dans l’oeil d’Éric Facon, photographe-Voyages intimes

Éric est photographe, depuis toujours, son Leica n’est jamais trop loin de son regard bleu clair. Je dirais qu’il est photographe littéraire, photographe de l’intime. D’ailleurs pour lui, la photo, c’est prendre des notes, je rajouterai, la photo c’est un peu son journal intime.

Il aime la banalité des jours, les heures qui s’étirent immobiles, les visages bruts, sans artifices. 

Il aime la littérature américaine, les road trip et les vents fous de Patagonie.

Il aime prendre son temps et préfère revenir sur ses pas plutôt que de prendre le large à tout prix.

Il aborde l’intime avec pudeur et focus toujours sur l’humain quelles que soient ses convictions.

Sa vision du monde est poétique et sociale.

Poète, sensible, engagé, pudique, vous allez le découvrir dans cette conversation où l’on va parler des voyages, du père, de l’amour et du Chili (le pays qui l’a trouvé, le pays qui l’a en quelque sorte façonné.)

Vous pouvez écouter cette épisode sur Apple podcast, Google podcast, Deezer ou Spotify ou bien en copiant le lien ci-dessous

https://www.podcastics.com/episode/62904/link/

Pour en savoir plus sur Éric Facon

– Ses livres :

Hijos del exilio/ enfants de l’exil et Correspondances Indiennes

– Prochaine visio-conférence de l’atelier faire+MONTRER :

Flore-Aël Surun sur son livre “Chamane lumière” aux éditions de juillet.

Vendredi 26 février 2021 à 20h 

inscription sur atelierfairemontrer@gmail.com

– suivi photo de la recherche dans les forêts domaniales françaises des chênes exceptionnels, de leur abattage et transformation, pour la reconstruction de la flèche de Notre-Dame de Paris.

– résidence + exposition en juin 2021 à Lingreville (Normandie) sur les maraichers Bio de la région.

www.ericfacon.com

www.instagram.com/ericfacon.photo/

www.signatures-photographies.com

Les livres et auteurs abordés :

– « Cap Horn » Anne Chapman (sur les Yaghans)

– Raymond Carver

– Francisco Coloane

– Les photographes Robert Frank, Stephen Shore, Rodrigo Gomez Rovira et Sergio Larrain.  

Voyage au coeur de soi Témoignage de Karine Chapon

Cet épisode parle de voyage au coeur de soi, de douleur, immense douleur, de maladie génétique découverte sur le tard.

J’ai rencontré Karine lors de cercles de femmes virtuels animés par Eglantine Brémond. J’ai aimé son regard doux, tranquille, serein sur la vie. On a échangé sur les réseaux sociaux. On est devenues amies. Elle m’a raconté son histoire.  Vous allez découvrir le témoignage d’une ex-business woman qui était toujours par monts et par vaux, élevant seule deux garçons et partant régulièrement plonger dans les océans du globe. 

Il y a des vies qui basculent lorsque la maladie surgit, d’autres qui renaissent…

Suivez karine Chapon sur instagram @chacunsonk

Vous pouvez écouter cet épisode sur Google podcast, Apple podcast, Deezer et Spotify ou en suivant ce lien :

https://www.podcastics.com/episode/59858/link/

Pierre, le voyage en bateau

Dans cet épisode, je laisse le micro à Pierre. Pierre est passé des bancs de l’école d’ingénieur à Angers au pont d’un bateau au large du Groenland. Je prends un raccourci, car entre temps, il a vécu en Bolivie et au Costa Rica. Pierre se questionne sans arrêt sur ses rêves, sa vie. Il s’ennuie vite nous confie-t’il. C’est quelqu’un qui suit surtout son instinct. Il se laisse guider par sa curiosité et avance avec foi. Pour lui “la prise de risque est nécessaire, elle représente la moitié de l’aventure”. Ses expériences l’ont fait réfléchir à un autre mode de vie, une autre façon de travailler, une autre façon de vivre en famille.

Voici son témoignage.

Vous pouvez écouter cet épisode sur Apple Podcast, Google Podcast, Deezer et Spotify ou copier-coller le lien ci-dessous dans votre navigateur :

https://www.podcastics.com/episode/41322/link/

Les livres évoqués :

Vagabond, voilier polaire au Groenland. Eric Brossier.

Damien autour du monde. Gérard Janichon.

Alexandra Dugast, Nenkaï

Je vous emmène en terre sacrée, sur la terre des Maasaï, dans la Forêt-de-L’Enfant-Perdu. Cette forêt se trouve au sud-ouest du Kenya, à la frontière avec la Tanzanie, à 2700 mètres d’altitude. Imaginez 900 km2 recouverts d’arbres millénaires et une faune sauvage en abondance. C’est l’épicentre spirituel de ce noble peuple, les Maasaïs.

Nous allons rencontrer Alexandra Dugast ou Nenkaï, son nom maasaï, qui va nous raconter comment un voyage lui a changé sa vie au point de tout abandonner pour aller vivre auprès des Maasaïs et être reconnue comme une des leurs. Un appel du fond des tripes.

Ne croyez pas que le chemin fut facile, il a quelque chose de magique, de sacré mais il fut jonché d’épreuves majeures. Alexandra n’a jamais lâché grâce à sa certitude, sa Foi d’avoir retrouvé sa terre.

Aujourd’hui, elle finalise un éco-lieu, le Neloïta Camp, pour accueillir des personnes souhaitant s’immerger dans l’enseignement spirituel des Maasaïs.

Écoutez cette aventure humaine singulière.

Vous pouvez écouter cet épisode sur Apple Podcast, Google Podcast, Deezer ou Spotify. Ou bien copier-coller le lien ci-dessous dans votre navigateur :

https://www.podcastics.com/episode/40840/link/

Pour en savoir plus sur Nenkaï et le Neloïta Camp , abonnez-vous à la page Facebook Neloïta Camp et/ou à celle d’Alexandra Dugast (Nenkaï) ou envoyez-lui un email : neloitacamp@gmail.com

L’enfant d’écume

L’enfant d’écume, premier film d’Anouck Vibert, est un documentaire sur la transidentité. C’est le témoignage de Malo, passé de fille à garçon. Le récit mêle à la fois des archives de l’enfance de Malo, des extraits de sa chaine youtube, des réflexions intimes face à la caméra mais aussi des passages oniriques. L’écriture filmographique d’Anouck est empreinte d’une grande douceur et de poésie.

La beauté de Malo, la beauté de sa puissance à être lui-même touche le spectateur en plein coeur. Anouck filme son regard, son corps, non pas comme un objet de curiosité, mais bien comme une naissance magnifique.

Malo n’intervient pas dans cet épisode, il est parti sur la route vers ses rêves. Il n’a plus envie de parler de sa quête identitaire, il est lui-même, maintenant et cela suffit.

Un film délicat et tendre sur cette quête de soi qui est universelle.

Vous pouvez écouter cet épisode sur Spotify, Google podcast, Deezer ou Apple podcast ou bien copier-coller dans votre navigateur le lien ci-dessous

https://www.podcastics.com/episode/39562/link/

Monique Grande, éclaireuse du féminin

En 2001, je découvre l’oracle Féminitude, un jeu de cartes novateur qui plonge au coeur de l’identité féminine. Une quête que j’embrasse à l’aube du 21ème siècle. Il est long et ardu ce chemin vers mon essence profonde ! Le féminin a été tellement dévalorisé car jugé “contre-productif”. En effet, le silence, l’intériorité, la réceptivité ne sont pas encore reconnus comme des clés nécessaires à notre équilibre.

En 2020, je rencontre Monique Grande, l’auteure de ces cartes. Depuis 25 ans, elle nous montre une féminité joyeuse, pleine et puissante. Elle nous ouvre la voie pour incarner notre pouvoir de création et d’amour. Elle se demande ” où sont les femmes dans les sphères décisionnelles ? Où sont les femmes dans la cité ? Elles sont pourtant les gardiennes des valeurs de l’humanité. Qu’est-ce que serait le monde si elles étaient plus visibles?”

Dans cet échange, elle demande aux femmes de ne pas abandonner, d’aller au bout de leurs rêves, de persévérer et de se donner le droit d’écouter leurs désirs.

Une ode à la liberté, au lâcher prise et à s’autoriser à vivre pleinement.

Vous pouvez écouter l’interview sur votre plateforme préférée : Apple podcast, Deezer, Spotify ou Google podcast ou bien en cliquant sur ce lien :

https://www.podcastics.com/episode/38823/link/

Pour en savoir plus :

Le jeu Féminitude Editions Le Souffle d’Or

“J’ose être la femme que je suis ” Editions Leduc

“Quand les femmes pensent le monde” sera publié sur Amazon

Le jeu de cartes Les Semeuses sera publiée en avril 2021 par Le Courrier du livre Trédaniel Editeurs

www.feminitude.fr

Frederika Van Ingen, passeuse de sagesses

Frederika Van Ingen est journaliste, auteure et conférencière. Depuis près de 30 ans, elle s’imprègne des sagesses des peuples racines auprès de passeurs.

Frederika Van Ingen est journaliste, auteure et conférencière. Depuis près de 30 ans, elle s’imprègne des sagesses des peuples racines auprès de passeurs.

Après un premier livre intitulé “Sagesses d’ailleurs” , elle continue de nous accompagner sur ce chemin avec “Ce que les peuples racines ont à nous dire, de la santé des hommes à la santé du monde.”

Ses livres illustrent la nécessité impérieuse de revenir à la connexion à la nature, à savoir être avant de savoir faire. Elle nous livre un autre regard sur la maladie et une nouvelle approche de la guérison. La guérison du corps serait presqu’anecdotique à côté de celle de l’âme. Cette démarche holistique entraine un respect de soi, de l’autre et de la planète, tout étant intrinsèquement lié. Le vivant retrouve sa place centrale.

Prenons le temps d’écouter la voix des sages.

Pour en savoir plus :

www.frederikavaningen.fr

“Sagesses d’ailleurs, pour vivre aujourd’hui” Ed. Les Arènes

“Ce que les peuples racines ont à nous dire : De la santé des hommes et de la santé du monde ” Ed. Les Liens qui Libèrent.

Page Facebook : Le Cercle des Passeurs

Page Facebook : Sagesses d’ailleurs, peuples premiers, peuples racines.